ELLE ARRACHE LE COEUR ET LES INTESTINS DE SA MÈRE ET RETROUVE SON PETIT COPAIN COMME SI DE RIEN N’ÉTAIT

688

Une jeune étudiante en médecine, décrite comme une star en herbe d’Instagram est soupçonnée d’avoir arraché le cœur, les poumons et les intestins de sa mère avant de retrouver son petit ami comme si de rien n’était.

Anna Leikovic, 21 ans, de Comrat, en Moldavie, a d’abord utilisé un couteau de cuisine pour poignarder sa mère, Praskovya Leikovic, 40 ans, qui est restée en vie après l’attaque barbare à son domicile, a rapporté East2West News. Alors que sa mère était encore en vie, elle aurait «décidé d’arracher le cœur de la poitrine de la femme mourante».

«C’est difficile à croire, mais elle a arraché le cœur au sens le plus littéral du terme», a rapporté le journal Komsomolskaya Pravda, citant la police.

La jeune femme aurait ensuite arraché d’autres organes du corps, comme les poumons et les intestins, puis aurait calmement pris une douche pour nettoyer le sang qu’elle avait sur elle.

L’étudiante en médecine, qui compte plus de 10.000 abonnés sur son compte Instagram, a comparu devant le tribunal. Quand un journaliste lui a demandé si elle avait massacré et mutilé sa mère lors d’une attaque sauvage, Leikovic a ri et répondu «au revoir».

Des images vidéo l’ont montrée allongée sur le banc des accusés, en train de se nettoyer les ongles lorsque le juge est entré dans le tribunal.

UNE CURE DE DÉSINTOXICATION ÉVOQUÉE

Selon les rapports locaux, cités par East2West, la mère était revenue chez elle après un séjour professionnel en Allemagne et croyait que sa fille prenait de la drogue. Elle aurait donc décidé de l’envoyer en cure de désintoxication, et Anna se serait fâchée.

«C’était une très bonne famille», a déclaré l’oncle d’Anna, Vladimir, qui a nié l’histoire de cure de désintoxication. «Praskovya aimait tellement sa fille et elle a passé autant de temps avec elle qu’elle le pouvait», a-t-il déclaré. «Il a fallu deux heures à la police pour me dire qu’Anna est le principal suspect. Je ne pouvais même pas imaginer cela.»

La porte-parole de la police, Lyubov Yanak, a déclaré : «Le détenu est le principal suspect. Il n’y a aucune probabilité d’autres suspects. »

L’enquête sur le mobile du meurtre est en cours.