Indonésie/coronavirus : des « fantômes » utilisés pour faire respecter le confinement (vidéo)

1125

Un village indonésien a eu une brillante idée pour faire respecter le confinement.
Les autorités du village de Kepuh, sur l’île indonésienne de Java, recrute des volontaires déguisés en fantômes pour faire peur aux habitants afin qu’ils puissent rester chez eux.
Ces fantômes humains appelés « Pocong » représentent les âmes des morts piégées à la surface de la Terre et suscite la frayeur.
« Nous voulions faire la différence et créer un effet dissuasif parce que les « pocongs » sont effrayants », a déclaré Anjar Pancaningtyas, chef d’un groupe de jeunes du village qui a coordonné avec la police l’initiative non conventionnelle visant à promouvoir la distanciation sociale.
Cette stratégie pour empêcher les gens de sortir est très efficace. « Depuis l’apparition des pocong, les parents et les enfants ne sortent plus de leurs maisons. On ne voit plus les gens se rassembler dans les rues pour les prières du soir », a confié à Reuters Karno Supadmo, un habitant du village.
L’Indonésie compte environ 4 500 cas confirmés et 400 décès selon l’Université Johns Hopkins.