Kenya: Un pasteur arrache la femme d’un homme après avoir les avoir unis

Mgr Wangivi, bishop de l’église Joy Springs de Kiambu, au Kenya, a été accusé d’avoir enlevé la femme d’un homme dont il a présidé le mariage .

Le mari désemparé, John Kanyua, a déclaré qu’il avait perdu son épouse Leah Wambui, âgée de 26 ans, au profit de Randy Bishop, après l’avoir approchée pour devenir pasteur adjoint dans son église. L’homme d’affaires a admis ne pas avoir pris au sérieux l’admiration constante du pasteur pour sa femme avant qu’il ne s’envole avec elle.

Kanyua a révélé qu’il avait des doutes sur les relations amoureuses de sa femme avec le pasteur après avoir commencé à lui rendre visite chez lui le matin, où il passait toute la journée enfermée avec elle. Cependant, le pasteur s’est enfui avec son épouse après qu’il ait sollicité l’intervention de l’administration locale et de membres du clergé.

« Cela a aggravé le problème, car plus tard, le pasteur s’est enfui avec ma femme et mes enfants et a loué une maison dans un marché proche où ils vivent», a-t-il déclaré.

Il a en outre révélé qu’il avait été contacté par les parents de son épouse pour accepter le remboursement de la dot qu’il leur avait versée pour ouvrir la voie au nouveau mariage de leur fille. Kanyua a déclaré qu’il avait cependant refusé l’offre.

« C’est inacceptable et je ne voudrais pas regarder quelqu’un prendre ma femme. Si le gouvernement n’intervient pas, je choisirai mes voies. Il m’a fallu beaucoup de choses pour faire grandir la famille toutes ces années. Je ne permettrai pas que ce mariage continue. Je peux aussi demander réparation juridique. Qu’elle arrête de salir son nom et demande pardon, je la reprendrai », a-t-il déclaré.

Agnès Wangivi, épouse du pasteur depuis 34 ans, a également confirmé l’incident. La mère de trois enfants s’est souvenue d’avoir invité Leah à dîner en famille, mais en l’absence de son mari et à l’invitation de son propre mari.

Agnes a déclaré qu’elle ne comprenait toujours pas pourquoi son mari était fatigué d’elle, en dépit des difficultés rencontrées pour se construire une vie quand ils étaient plus jeunes.